dimanche 13 septembre 2015

Bardage en bois : traitement et protection du clin bois en extérieur


Naturellement gris argenté ou originalement coloré, huilé ou traité avec un saturateur... les possibilités de traitements et de finitions abondent pour s'adapter aux besoins des bois et aux goûts de tous. Car l’entretien de votre bardage est avant tout une question d’ordre esthétique, mais il joue également un rôle de protection contre les agressions extérieures (intempéries, rayons UV...). Un entretien régulier est donc nécessaire : votre revêtement extérieur gardera son aspect extérieur et votre construction sa protection entière et efficace. Essayons d'y voir un peu plus clair...


Les essences de bois


Elles doivent prouver d'une réelle durabilité (naturelle ou après traitement) afin de résister aux intempéries et diverses sollicitations liées à leur rôle. L'essence doit correspondre à la classe de risque 3 : supportant un taux d'humidité fréquemment supérieur à 20 %. Le plus souvent, ce sont des bois résineux, légers et résistants qui sont utilisés. Il existe 2 familles :

  • les essences de bois non-traitées (ou naturellement imputrescible) :

L’absence de traitement est possible sur des essences naturellement résistantes (comme le mélèze, le douglas, le western red cedar, le robinier, le pin maritime, le pin sylvestre ou le châtaignier...), cela permettra au bois d’évoluer naturellement vers une couleur plus ou moins grise argentée en fonction des essences. Cette évolution ne sera bien sûr pas homogène sur votre maison (façades plus ou moins exposées, débords de toit protégeant les parties hautes…). Par définition, ce type de bardage ne nécessite aucun entretien si ce n’est un nettoyage à la brosse de temps en temps. Cependant, si l'on souhaite éviter le phénomène de grisaillement, on pourra recouvrir le bardage d'une peinture à bois (opaque) ou d'une lasure (translucide) qui le protègera des rayons UV. De même, un saturateur ou une huile pourra lui redonner son éclat originel ou venir le colorer, selon la finition choisie...

  • les essences de bois traitées :

Certaines essences de bois nécessitent un traitement afin de leur permettre d’atteindre la classe d’emploi souhaitée, c'est le cas par exemple du sapin ou de l'épicéa... Ce traitement peut être incolore (autoclave, thermotraitement, huilage ou thermohuilage) ou bien coloré (lasure, peinture). Dans ce cas, la fréquence du renouvellement de la lasure ou de la peinture dépendra des produits utilisés initialement et de l’exposition des façades. Les peintures opaques exigent un entretien moins fréquent que les lasures (certaines peintures sont garanties jusqu'à 15 ou 20 ans). Mais, si elles s'écaillent, un décapage est nécessaire.

Peinture ou lasure ?


Avant toutes choses, brossez et/ou décapez correctement votre bardage pour débarrasser la surface des impuretés ou particules solides. Si vous le lessivez, pensez à le laisser sécher avant d'appliquer tout produit de traitement ou de finition.

    • un traitement avant la lasure pour compléter la protection du bois,
    • une sous-couche pour faciliter l'imprégnation de la lasure,
    • jusqu'à rejet, deux couches sont nécessaires, parfois trois,
    • la lasure reste plus fragile dans le temps qu'une peinture.
    • sachez que plus la peinture est opaque, moins elle exige d'entretien. Par contre, la texture du bois disparaît,
    • certaines peintures sont garanties jusqu'à 15 ans et même 20 ans,
    • au premier signe d'écaillage, il est impératif de décaper à nouveau.


Que faire si mon bardage en bois a grisé ?



Un dégriseur...


Pour retrouver de la couleur quand votre bardage en bois est devenu totalement gris, il faut dans un premier temps, comme pour une terrasse en bois, procéder à un “dégrisage”. Cette opération consiste en l’application d’un dégriseur (en pulvérisateur ou au pinceau), produit qui va ouvrir les pores du bois et en nettoyer et raviver la fibre superficielle devenue grise. Il est nécessaire de laisser agir le dégriseur une vingtaine de minutes avant de procéder à un rincage au jet d'eau. Cette action permet ensuite l'application d'un saturateur.

...couplé à un saturateur !


Le saturateur est une sorte d'huile de protection du bois. Comme toutes les huiles, c'est un produit microporeux en phase aqueuse, c'est-à-dire qu'il laisse le bois respirer. En s'imprégnant superficiellement à la surface du bois, il atténue les effets de son vieillissement ainsi que sa décoloration. Il est non filmogène et par conséquent, contrairement à la peinture, il ne s'écaille pas et ne nécessite donc pas de ponçage. Un saturateur protège le bois des rayons UV et des intempéries.

Un saturateur peut être incolore s'il on souhaite conserver la teinte naturelle du bois, mais on peut également opter parmi une large choix de teintes qui sont miscibles entre elles, c'est à dire que l'on peut les mélanger (dans la proportion que l'on souhaite).

Un saturateur classique nécessite un entretien fréquent mais qui s'étale dans le temps : une fois par an les 2-3 premières années, puis tous les 3 ans environ. Le saturateur met en valeur le veinage du bois. Il permet de l'imprégner et d'uniformiser son changement d'aspect.

L'huile


L'huile, à l'image du saturateur, va venir pénétrer profondément les fibres du bois. Une huile valorise son aspect naturel et la beauté naturel du bois tout en le laissant respirer sans former de film. Cette finition ne s'écaillera donc pas comme une peinture. Il existe des huiles pour bardages extérieurs en bois teintées opaques. Les huiles protègent le bois des intempéries et des rayons UV. Pour son application, 2 à 3 couches sont nécessaires...

Qu'est ce qu'un conditionneur anti-UV et un protecteur bardage ?


Véritable barrière Anti-UV incolore Ultra Haute Protection, le conditionneur anti-UV imprègne et protège votre bardage extérieurs en bois résineux, exotiques, bois de pays, thermotraités et autoclavés... Il est indispensable avant le protecteur bardage mais peut aussi être utilisé en 1ère couche avant un saturateur ou une lasure afin de renforcer la durabilité.

Le protecteur bardage, lui, en plus de sa barrière anti-UV, est une protection supplémentaire qui permet à votre bardage bois de résister plus efficacement contre les intempéries grâce à son effet hydroperlant et hydrorespirant. Tout comme le conditionneur anti-UV, le protecteur bardage est non-filmogène et donc, ne s'écaille pas.

Un entretien régulier préférable à de lourds travaux


Un simple brossage et un lessivage peuvent suffire à rafraîchir votre façade. De plus, un contrôle visuel permet de juger rapidement de l'état de votre bardage en bois. Sa couleur devient-elle terne? La peinture s'écaille t'elle à certains endroits? Votre bardage présente t'il des zones grisées ou noircies?

Gardez à l'esprit qu'un entretien léger et régulier peut vous éviter des travaux de rénovation plus conséquents et inévitablement plus onéreux (décapage complet de votre façade). En résumé, la bonne tenue dans le temps d'un bardage en bois dépend de son exposition aux rayons UV, à la pluie et aux vents, de l’essence du bois et surtout, du choix et de la qualité de la finition appliquée.

Retrouvez l'ensemble des produits pour le traitement, la protection et l'entretien de votre bardage en bois sur www.produits-entretien-du-bois.fr.

Traiter et entretenir une terrasse extérieure en bois ou en composite

Parce qu'elles subissent tout au long de l'année de nombreuses agressions (intempéries, rayons UV et pollution principalement...), les terrasses extérieures, qu'elles soient en bois ou en composite, nécessitent un minimum d'entretien... Par l'action de la pluie et du soleil, les terrasses en bois grisaillent avec le temps et des mousses peuvent apparaitre avec la végétation environnante, ce qui peut les rendre extrèmement glissantes et par conséquent, dangereuses. Traitement, nettoyage régulier, lutte contre le grisaillement : petit rappel des choses à faire et à savoir pour protéger et redonner de l’éclat à votre terrasse en bois.​


Les terrasses ou caillebotis en bois


Espace détente prolongeant l'habitation, la terrasse en bois est un univers intermédiaire entre l'intérieur et l'extérieur de votre maison. Esthétique, chaleureuse, facile à vivre, elle constitue sans doute l'aménagement le plus naturel pour profiter de son extérieur ou embellir son jardin !

Pour la réalisation de sa terrasse extérieure, il est primordial d'utiliser un bois de classe IV capable de supporter un taux d'humidité supérieure à 20%. Le bois doit ainsi être naturellement durable (comme c'est le cas pour les bois exotiques...) ou rendu imputrescible par un traitement naturel (oléothermie, thermotraitement) ou chimique (autoclave) et purgé de tout aubier (la partie tendre du bois). 

Cependant, quelle que soit l'essence utilisée (pin autoclavé, mélèze, douglas, red cedar ou bois exotique... ou même bambou), l'exposition aux UV et aux intempéries donnera une patine gris argentée à votre terrasse en bois... Ce grisaillement est un phénomène naturel qui ne remet pas en cause les capacités mécaniques du bois.

Pour ceux qui sauront s’en accommoder, l’entretien se limitera uniquement à un simple nettoyage de temps en temps. Par contre, pour tous ceux par contre qui tiennent à retrouver la couleur d’origine de leur bois, il faudra procéder à un traitement régulier plus en profondeur. En effet, ce grisaillement n'a rien d'irrémédiable et des solutions existent pour retrouver l'éclat initial du bois. L'emploi d'un saturateur permet de conserver sa teinte d’origine tout en la protégeant et donc, en retardant l'échéance du prochain entretien. Il ne faut pas utiliser un produit filmogène tel qu'un vernis ou une huile...

Un nettoyage régulier...


Il est conseillé d'entretenir sa terrasse au minimum deux fois l'an, au printemps et avant l'hiver. Cependant, un balayage régulier (balai brosse sec) permettera d'éliminer au fur et à mesure les feuilles mortes et les poussières qui se déposeront sur votre terrasse. Un brossage avec une eau savonneuse ou l'application d'un produit nettoyant adapté aux terrasses vous permettra de nettoyer votre terrasse de façon efficace en supprimant les tâches en surface et les poussières. 

Pour compléter efficacement l'action, et un nettoyeur haute pression (type Kärcher) pourra être utilisé. Attention, ce dernier devra être réglé avec une pression n'excédant pas 40 barres et le nettoyage devra se faire à une certaine distance en prenant soin de suivre le veinage du bois. Un contact trop rapproché la buse du nettoyeur haute-pression risquerait d'endommager les lames de terrasse (effet de bosselage, échardes...).

...puis un traitement plus en profondeur !


Pour donner de l'éclat à votre terrasse et la protéger durablement, un saturateur sera nécessaire et lui redonnera un aspect chaleureux. De même, l'emploi d'un conditionneur puis d'un protecteur anti-UV spécial terrasse vous garantira une réelle protection contre le grisaillement et une résitance à l'abrasion et aux eaux stagnantes

Si le bois de votre terrasse est devenue grise et que vous souhaitez l'éclaircir, il vous faut appliquer un dégriseur. De même, si celle-ci a été auparavant huilée, il vous faudra appliquer au préalable un déshuileur afin d'éliminer les taches et les huiles noircies sans quoi le dégriseur n'aura aucun effet...

Enfin, afin de stopper la prolifération de mousses pouvant rendre votre terrasse extrèmement glissante, la pulvérisation d'un produit antimousse s'avérera nécessaire entre le nettoyage de la terrasse et l'application du saturateur. Ce produit aura pour effet d'empêcher les micro-organismes de se développer et de rendre la surface de celle-ci dangereuse. De même, un produit antidérapant pourra également être appliqué en fin de traitement pour éviter toute chute malheureuse... 
Pour que ces produits soient efficaces, il est en préférable de laisser le bois sans protection pendant quelques semaines après la pose de votre terrasse afin que les pores du bois puissent s'ouvrir et que les produits puissent mieux s'imprégner.

Les terrasses en composite


Les terrasses en composite, comme les terrasses en bois, requièrent un entretien tout aussi régulier (balai brosse sec, produits nettoyants, nettoyage à pression type Kärcher) mais moins contraignant parce qu'à la différence du bois, les produits composites (de bonne qualité...) ne grisaillent pas dans le temps. Néanmoins, comme tout matériau qui subit quotidiennement les intempéries, le pollen, la pollution, et bien entendu l'utilisation, votre terrasse se salit et peut se ternir légèrement dans le temps. Elle a donc besoin d'un nettoyage ponctuel.

Un produit nettoyant adapté aux terrasses composites permettra de nettoyer au mieux votre terrasse en éliminant les taches en surface et saletés déposées au fil du temps... Attention, nul besoin d'appliquer un saturateur à votre terrasse en composite, celui-ci n'aurait aucun effet...!

Si votre terrasse présentent des taches fortement incrustées et si vous trouvez que sa couleur devient terne dans le temps, il vous est possible d'appliquer un rénovateur ou un revitaliseur de terrasses composites teinté qui donnera à votre terrasse une nouvelle jeunesse.
Comme pour une terrasse en bois, il vous sera possible de pulvériser un produit antimousse ou d'appliquer un produit antidérapant si la surface de votre terrasse devient glissante.


Retrouvez l'ensemble des produits pour l'entretien et le nettoyage de votre terrasse en bois, en composite ou en bambou sur www.produits-entretien-du-bois.fr.

samedi 12 septembre 2015

Comment traiter, entretenir et nettoyer un parquet bois ?


Si l’entretien d’un revêtement stratifié est très simple, sachez que celui d’un parquet n’est pas plus compliqué. Qu'il soit massif ou contrecollé, son entretien est strictement le même ! Il faut simplement tenir compte de sa finition (vernis, huile ou cire) et de son usage. Si vous en prenez soin régulièrement, votre parquet survivra de longues années, devenant même chaque jour un peu plus beau...


Un parquet vernis ou vitrifié


A la fois esthétique et résistante, la finition vernie (ou vitrifiée) est, de très loin, la plus répandue : 80 % des parquets neufs posés en France sont vernis en usine

La vitrification consiste à appliquer au moins deux couches d'un vernis spécial pour parquet ou d'un vitrificateur. C'est la solution idéale pour le protéger, faciliter son entretien et lui donner un apprêt brillant. Si votre parquet n’est pas vitrifié, vous pouvez le vitrifier vous-même. 

Côté entretien, il suffit de le dépoussiérer régulièrement avec un aspirateur équipé d'une brosse "sol dur" sans métal (un balai, ou un chiffon de laine), puis de le nettoyer avec un linge humide. Attention, ne lavez jamais votre parquet vitrifié à grande eau, n'utilisez pas de détergents agressifs, ammoniaqués, abrasifs ou siliconés.

Lorsque le vernis commence à perdre de son éclat, il est conseillé de passer un "polish" (ou raviveur), comme par exemple le Nettoyant Lisabril®, ou le Polishfloor® qui lui redonne sa transparence, et fait disparaître les petites rayures. Diluez le produit comme décrit sur le mode d’emploi, et appliquez à la serpillière ou au balai microfibre, sans rincer. L'opération doit être renouvelée tous les six mois environ. En cas de taches plus difficiles, vous pouvez utiliser par exemple un nettoyant intensif ou un décapant dégraissant.

Entretenu régulièrement, votre sol ne nécessitera pas de nouvelle vitrification avant 10, 15 voire 20 ans !

Un parquet huilé


Les huiles pour parquets, très fluides, pénètrent dans le bois et le protègent contre les taches et les salissures.

C'est une finition "non filmogène", ce qui signifie qu'elle ne se limite pas à la surface du bois (contrairement à la cire et au vernis).

Les parquets huilés demandent peu d'entretien. Ils doivent simplement être dépoussiérés régulièrement à l'aide d'un balai à franges légèrement humide. Enfin, il faut repasser une couche d'huile tous les 6 mois à 1 an (et en particularité aux endroits de passage) selon le type d'huile et l'utilisation du parquet.

Son principal avantage : en cas de dommage, un léger égrainage ou ponçage permet d'estomper les éventuelles taches ou marques avant de remettre de l'huile localement. Un vernis aurait quant à lui nécessité un ponçage intégral de la pièce. Elle présente cependant deux inconvénients par rapport à la vitrification : son coût, et son irréversibilité (le bois étant imprégné en profondeur, un parquet huilé l'est... définitivement).

En cas de salissure plus importante, il suffit de les laver au savon noir naturel (à l'aide d'une machine à nettoyer les sols, qui permet d'absorber l'eau de lavage).

Tenté par la teinte?

Avant finition, votre parquet peut recevoir une teinte qui modifie sa couleur d'origine. Le chêne, en particulier, est souvent mis en teinte. Vous pouvez ainsi, à partir d'une même essence, obtenir un parquet qui se marie parfaitement à votre intérieur.

Ce procédé doit cependant être réservé à des parquets situés dans des lieux de faible circulation, car les rayures sont souvent plus visibles sur les bois teintés, en général assez sombres.

Un parquet ciré


Les parquets cirés offrent une patine et une odeur inimitables, mais peuvent présenter quelques inconvénients qui en limitent l'usage : ils sont fragiles, se tachent au contact de l'eau et sont glissants en cas d'application trop abondante.

Ils disparaissent donc peu à peu au profit des parquets vitrifiés et huilés, plus faciles d'entretien et plus résistants. Il existe d'ailleurs des décireurs...

L'entretien d'un parquet ciré est simple... la plupart du temps. Il suffit en effet de passer une éponge humide. Mais en cas de tache, il faut bien souvent égrener ou poncer la surface avant de repasser une couche de cire.

Quelques précautions pour un parquet qui dure plus longtemps


S'il est possible d'accéder directement dans une pièce avec du parquet depuis l'extérieur de la maison, prévoyez un large tapis-brosse, voire la mise en place de chemins en tapis amovibles.

Placez des patins de feutre sous vos meubles, particulièrement ceux que vous déplacez régulièrement (chaises et fauteuils, notamment).

Retrouvez l'ensemble des produits pour l'entretien et le nettoyage de vos parquets bois, qu'ils soient vernis/vitrifiés, huilés ou cirés sur www.produits-entretien-du-bois.fr.