dimanche 13 septembre 2015

Bardage en bois : traitement et protection du clin bois en extérieur


Naturellement gris argenté ou originalement coloré, huilé ou traité avec un saturateur... les possibilités de traitements et de finitions abondent pour s'adapter aux besoins des bois et aux goûts de tous. Car l’entretien de votre bardage est avant tout une question d’ordre esthétique, mais il joue également un rôle de protection contre les agressions extérieures (intempéries, rayons UV...). Un entretien régulier est donc nécessaire : votre revêtement extérieur gardera son aspect extérieur et votre construction sa protection entière et efficace. Essayons d'y voir un peu plus clair...


Les essences de bois


Elles doivent prouver d'une réelle durabilité (naturelle ou après traitement) afin de résister aux intempéries et diverses sollicitations liées à leur rôle. L'essence doit correspondre à la classe de risque 3 : supportant un taux d'humidité fréquemment supérieur à 20 %. Le plus souvent, ce sont des bois résineux, légers et résistants qui sont utilisés. Il existe 2 familles :

  • les essences de bois non-traitées (ou naturellement imputrescible) :

L’absence de traitement est possible sur des essences naturellement résistantes (comme le mélèze, le douglas, le western red cedar, le robinier, le pin maritime, le pin sylvestre ou le châtaignier...), cela permettra au bois d’évoluer naturellement vers une couleur plus ou moins grise argentée en fonction des essences. Cette évolution ne sera bien sûr pas homogène sur votre maison (façades plus ou moins exposées, débords de toit protégeant les parties hautes…). Par définition, ce type de bardage ne nécessite aucun entretien si ce n’est un nettoyage à la brosse de temps en temps. Cependant, si l'on souhaite éviter le phénomène de grisaillement, on pourra recouvrir le bardage d'une peinture à bois (opaque) ou d'une lasure (translucide) qui le protègera des rayons UV. De même, un saturateur ou une huile pourra lui redonner son éclat originel ou venir le colorer, selon la finition choisie...

  • les essences de bois traitées :

Certaines essences de bois nécessitent un traitement afin de leur permettre d’atteindre la classe d’emploi souhaitée, c'est le cas par exemple du sapin ou de l'épicéa... Ce traitement peut être incolore (autoclave, thermotraitement, huilage ou thermohuilage) ou bien coloré (lasure, peinture). Dans ce cas, la fréquence du renouvellement de la lasure ou de la peinture dépendra des produits utilisés initialement et de l’exposition des façades. Les peintures opaques exigent un entretien moins fréquent que les lasures (certaines peintures sont garanties jusqu'à 15 ou 20 ans). Mais, si elles s'écaillent, un décapage est nécessaire.

Peinture ou lasure ?


Avant toutes choses, brossez et/ou décapez correctement votre bardage pour débarrasser la surface des impuretés ou particules solides. Si vous le lessivez, pensez à le laisser sécher avant d'appliquer tout produit de traitement ou de finition.

    • un traitement avant la lasure pour compléter la protection du bois,
    • une sous-couche pour faciliter l'imprégnation de la lasure,
    • jusqu'à rejet, deux couches sont nécessaires, parfois trois,
    • la lasure reste plus fragile dans le temps qu'une peinture.
    • sachez que plus la peinture est opaque, moins elle exige d'entretien. Par contre, la texture du bois disparaît,
    • certaines peintures sont garanties jusqu'à 15 ans et même 20 ans,
    • au premier signe d'écaillage, il est impératif de décaper à nouveau.


Que faire si mon bardage en bois a grisé ?



Un dégriseur...


Pour retrouver de la couleur quand votre bardage en bois est devenu totalement gris, il faut dans un premier temps, comme pour une terrasse en bois, procéder à un “dégrisage”. Cette opération consiste en l’application d’un dégriseur (en pulvérisateur ou au pinceau), produit qui va ouvrir les pores du bois et en nettoyer et raviver la fibre superficielle devenue grise. Il est nécessaire de laisser agir le dégriseur une vingtaine de minutes avant de procéder à un rincage au jet d'eau. Cette action permet ensuite l'application d'un saturateur.

...couplé à un saturateur !


Le saturateur est une sorte d'huile de protection du bois. Comme toutes les huiles, c'est un produit microporeux en phase aqueuse, c'est-à-dire qu'il laisse le bois respirer. En s'imprégnant superficiellement à la surface du bois, il atténue les effets de son vieillissement ainsi que sa décoloration. Il est non filmogène et par conséquent, contrairement à la peinture, il ne s'écaille pas et ne nécessite donc pas de ponçage. Un saturateur protège le bois des rayons UV et des intempéries.

Un saturateur peut être incolore s'il on souhaite conserver la teinte naturelle du bois, mais on peut également opter parmi une large choix de teintes qui sont miscibles entre elles, c'est à dire que l'on peut les mélanger (dans la proportion que l'on souhaite).

Un saturateur classique nécessite un entretien fréquent mais qui s'étale dans le temps : une fois par an les 2-3 premières années, puis tous les 3 ans environ. Le saturateur met en valeur le veinage du bois. Il permet de l'imprégner et d'uniformiser son changement d'aspect.

L'huile


L'huile, à l'image du saturateur, va venir pénétrer profondément les fibres du bois. Une huile valorise son aspect naturel et la beauté naturel du bois tout en le laissant respirer sans former de film. Cette finition ne s'écaillera donc pas comme une peinture. Il existe des huiles pour bardages extérieurs en bois teintées opaques. Les huiles protègent le bois des intempéries et des rayons UV. Pour son application, 2 à 3 couches sont nécessaires...

Qu'est ce qu'un conditionneur anti-UV et un protecteur bardage ?


Véritable barrière Anti-UV incolore Ultra Haute Protection, le conditionneur anti-UV imprègne et protège votre bardage extérieurs en bois résineux, exotiques, bois de pays, thermotraités et autoclavés... Il est indispensable avant le protecteur bardage mais peut aussi être utilisé en 1ère couche avant un saturateur ou une lasure afin de renforcer la durabilité.

Le protecteur bardage, lui, en plus de sa barrière anti-UV, est une protection supplémentaire qui permet à votre bardage bois de résister plus efficacement contre les intempéries grâce à son effet hydroperlant et hydrorespirant. Tout comme le conditionneur anti-UV, le protecteur bardage est non-filmogène et donc, ne s'écaille pas.

Un entretien régulier préférable à de lourds travaux


Un simple brossage et un lessivage peuvent suffire à rafraîchir votre façade. De plus, un contrôle visuel permet de juger rapidement de l'état de votre bardage en bois. Sa couleur devient-elle terne? La peinture s'écaille t'elle à certains endroits? Votre bardage présente t'il des zones grisées ou noircies?

Gardez à l'esprit qu'un entretien léger et régulier peut vous éviter des travaux de rénovation plus conséquents et inévitablement plus onéreux (décapage complet de votre façade). En résumé, la bonne tenue dans le temps d'un bardage en bois dépend de son exposition aux rayons UV, à la pluie et aux vents, de l’essence du bois et surtout, du choix et de la qualité de la finition appliquée.

Retrouvez l'ensemble des produits pour le traitement, la protection et l'entretien de votre bardage en bois sur www.produits-entretien-du-bois.fr.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire